DUERP : un outil au service de la santé, de la qualité de vie et des conditions de travail

DUERP : un outil au service de la santé, de la qualité de vie et des conditions de travail

Pour l’UNSA, le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) doit constituer une base solide pour avancer sur les questions de la qualité de vie et des conditions de travail. Il est donc nécessaire de vérifier qu’il est à jour et que des actions de prévention sont prévues.

Les données issues d’une enquête des services du ministère du Travail concernant le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP), rendu obligatoire depuis 2001, sont pour l’UNSA inacceptables :

• Seuls 45% des employeurs déclarent être en règle : c’est-à-dire avoir mis en place ledit document et l’avoir mis à jour au cours de 12 derniers mois. 
• Seuls 40% des DUERP en place font état de risques psychosociaux.
• Un peu plus de 50% seulement des entités des fonctions publiques d’Etat et territoriale disposent d’un DUERP.

Hélas, quand les DUERP sont effectivement en place et régulièrement actualisés, peu d’entreprises et d’administrations prévoient l’évaluation des risques professionnels et les actions de prévention qui en découlent.

La taille de la structure peut jouer sur la présence ou non d’un DUERP, sa mise à jour et les plans d’actions de prévention y afférents. 

Parfois par manque de volonté, souvent aussi par faute de moyens humains. C’est pourquoi, lors des Assises du travail, l’UNSA a réclamé un meilleur accompagnement des petites entreprises et des petites administrations. 

En parallèle, notre organisation réclame des sanctions financières plus importantes, voire un conditionnement du versement des aides de l’Etat (exonération de cotisations sociales, etc.) en cas d’inaction de la part de l’employeur.

Si l’UNSA insiste sur la nécessité de respecter l’obligation de mise en place des DUERP, de leur mise à jour et des plans d’actions de prévention qui doivent en découler, c’est parce que ce document doit constituer un point de départ de l’amélioration de la santé des travailleurs, de la qualité de vie et des conditions de travail. 

C’est un outil qui doit donc être construit avec les travailleurs et leurs représentants. Il doit représenter un véritable diagnostic partagé pour prévenir les risques professionnels.


Au vu des transformations importantes en cours dans le monde du travail, ces outils doivent absolument considérer la question des risques psychosociaux mais également des bouleversements climatiques et écologiques dont les impacts sont de plus en plus prégnants sur la santé des travailleurs et nécessitent de revoir les organisations du travail.

Agnès LAMBERT

Related Posts

Fortes évolutions en vue pour la filière Police Municipale

Compte-épargne temps : pas d’indemnisation avant la retraite

Compte-épargne temps : pas d’indemnisation avant la retraite

Améliorer le régime indiciaire durant le congé longue maladie

Améliorer le régime indiciaire durant le congé longue maladie

Pouvoir d’achat : journée de mobilisation dans la Fonction Publique le 19 mars

Pouvoir d’achat : journée de mobilisation dans la Fonction Publique le 19 mars

Bulletin d’adhésion

Le syndicat UNSA des territoriaux de Côte d’Or défend, informe et accompagne les agents territoriaux de l’ensemble des collectivités territoriales et établissements publics affiliés au Centre de Gestion de la Côte d’Or.