Le syndicat UNSA des territoriaux de Côte d’Or défend, informe et accompagne les agents territoriaux de l’ensemble des collectivités territoriales et établissements publics affiliés au Centre de Gestion de la Côte d’Or.

Accompagnement personnalisé et formation des agents : vers des droits nouveaux

Des droits nouveaux ont été ouverts aux agents les moins formés en mai 2021. Le projet de décret portant sur leurs modalités de mise en œuvre a été présenté aux organisations syndicales par l’administration. Pour l’UNSA Fonction Publique, ce projet n’est pas assez abouti et nécessite un nouveau groupe de travail.

De nouveaux droits :

Les agents de catégorie C sans un diplôme ou un titre professionnel d’au moins de niveau IV (baccalauréat), les agents en situation de handicap ainsi que les agents particulièrement exposé à un risque d’usure professionnelle sont concernés par ces nouveaux droits et ce pour les trois versants de la fonction publique.

  • Ils bénéficieront d’un accès prioritaire aux actions de formation professionnelle.
  • Le congé de formation professionnelle sera mieux indemnisé et plus longtemps. Le projet actuel prévoit que cette indemnisation sera de deux ans au lieu d’un, la première année à 100 % du traitement brut et la seconde à 85 %. Actuellement seule la première année sur les trois possibles est indemnisée à 85 %.
  • La durée du congé pour bilan de compétences et celle pour validation des acquis de l’expérience (VAE) seront portées à 48 heures de service au lieu de 24 h.
  • Ces agents auront accès au congé de transition professionnelle, jusqu’à présent exclusivement réservé aux fonctionnaires et agents contractuels en CDI de l’État victimes de restructuration de services.

L’UNSA Fonction Publique demande à ce que les conditions d’accès aux congés pour bilan de compétences et VAE soient facilitées pour ces agents. Elle sera vigilante pour que la durée d’engagement à servir une administration après un congé de formation professionnelle, normalement du triple de la durée indemnisée, soit limitée à la durée utilisée de la première année indemnisée.

Accompagnement des agents dans leurs projets d’évolution professionnelle

Pour tous les agents publics, la DGAFP propose que les employeurs publics mettent en œuvre un accompagnement dans les projets d’évolution professionnelle des agents. Celui-ci comprendrait : 

  • Un accompagnement personnalisé constitué de l’ensemble de dispositifs d’information, de conseil et de soutien proposé par l’employeur et formalisé dans un document. Celui-ci serait accessible numériquement.
  • Un bilan de parcours professionnel visant à définir des pistes d’évolution professionnelle. Il serait conduit par un professionnel.
  • Un plan individuel de développement des compétences élaboré conjointement par l’agent et son employeur.
  • Il pourrait contenir des périodes d’immersion professionnelle, permettant à l’agent d’appréhender la réalité d’un métier et l’observation d’un milieu professionnel en vue de confirmer ou non son projet d’évolution professionnelle.

L’UNSA Fonction Publique demande à ce que soit mis en place un lien entre les plans de formation continue et l’offre d’accompagnement personnalisé. Elle souhaite que le professionnel qui conduira les bilans de parcours professionnel soit mieux défini dans ses compétences. La communication des dispositifs proposés aux agents doit se faire au plus proche des agents et ne peut se réduire à une transmission exclusivement numérique.

L’avis de l’UNSA Fonction Publique

Pour l’UNSA Fonction Publique, ce projet de décret comporte des avancées pour les agents publics. Sa mise en œuvre effective reposera sur un  financement adapté et volontariste partout, en particulier dans les collectivités territoriales.