Le syndicat UNSA des territoriaux de Côte d’Or défend, informe et accompagne les agents territoriaux de l’ensemble des collectivités territoriales et établissements publics affiliés au Centre de Gestion de la Côte d’Or.

Point statistique sur le vieillissement des effectifs dans les trois versants de la Fonction Publique.

Le projet de rapport annuel sur l’état de la Fonction Publique soumis au prochain Conseil commun de la fonction publique (CCFP) du 13 Novembre 2020 permet de dégager un certain nombre de données significatives concernant le vieillissement des effectifs des fonctionnaires qui se poursuit dans les trois versants de la Fonction Publique.
L’UNSA Fonction Publique est particulièrement attentive aux données démographiques, qui seront un des éléments majeures de la reprise des discussions qui s’annonce sur le dossier des retraites, sur l’épineux dossier de l’évolution des effectifs dans la fonction publique et sur les conditions de travail.

La qua­lité de vie au tra­vail, les amé­na­ge­ments du temps de tra­vail, la prise en compte de l’hété­ro­gé­néité gran­dis­sante des par­cours pro­fes­sion­nels figu­rent, pour l’UNSA Fonction Publique, parmi les sujets qui devront inté­grer ces réa­li­tés sta­tis­ti­ques

Le vieillis­se­ment des effec­tifs des agents publics est à mettre en lien avec les chif­fres qui concer­nent les départs en retraite ( Ces don­nées seront exa­mi­nées dans le cadre d’un autre arti­cle).

Il est tout de même inté­res­sant de noter d’emblée que le vieillis­se­ment des effec­tifs va de pair avec une forte réduc­tion de la part des fonc­tion­nai­res liqui­dant leur retraite avant 60 ans et avec une nette pro­gres­sion de l’âge moyen de départ à la retraite dans les trois ver­sants.

Pour illus­trer ce vieillis­se­ment sen­si­ble des effec­tifs dans les trois ver­sants, l’examen de l’évolution de la part des agents âgés de 50 ans et plus au 31 Décembre de chaque année est révé­la­teur.

Pour la Fonction Publique d’Etat (FPE) : au 31 Décembre 1992, il y avait 21% d’agents âgés de plus de 50 ans. Au 31/12/2018, et au terme d’une pro­gres­sion régu­lière et cons­tante depuis 1992, ce pour­cen­tage atteint 36,2%, hors La Poste et Orange.

Pour la Fonction Publique Hospitalière (FPH), au 31/12/1992 : 14% d’agents âgés de plus de 50 ans. Au 31/12/2018 : 34,7% avec une pro­gres­sion elle aussi assez régu­lière et cons­tante depuis 1992.

Pour la Fonction Publique Territoriale (FPT), au 31/12/1992 : 20% d’agents âgés de plus de 50 ans. Au 31/12/2018 ce pour­cen­tage atteint les 45,3% après une accé­lé­ra­tion plus mar­quée depuis 2009.

Entre les trois ver­sants, c’est donc la FPT qui est la plus concer­née par cette évolution, son écart avec les la FPE et la FPT ne ces­sant de gran­dir, alors que la FPE et la FPH ten­dent à conver­ger l’une vers l’autre. Le trans­fert d’agents issus des ser­vi­ces de l’Etat vers la FPT est l’une des expli­ca­tions.

Pour l’ensem­ble des trois ver­sants, la part des agents publics âgés de 50 ans et plus repré­sente 39,4% des effec­tifs des agents titu­lai­res et 21,8% des effec­tifs des agents contrac­tuels.

Afin d’aller un peu plus loin, les dif­fé­ren­tes pyra­mi­des des âges per­met­tent d’affi­ner ces pre­miers cons­tats, et de pré­ci­ser les don­nées sur les plus de 60 ans.
De manière géné­rale, on cons­tate la résorp­tion crois­sante de la géné­ra­tion du baby-boom dans les trois ver­sants.

Concernant la FPE :

  • La pyramide des âges 2018 des fonctionnaires titulaires montre une forme « en cloche », c’est à dire des effectifs qui croissent lentement jusqu’à la génération 72 (46 ans en 2018), qui décroissent légèrement de 46 ans à 61 ans et baissent naturellement plus vite de 61 ans à 68 ans.
    Le nombre d’agents titulaires âgés de plus de 60 ans avait fortement progressé en 2011 (+11,5%), en 2012 (+15,8%) et évoluait depuis entre -1,7% et +2,2% chaque année. Pour 2018, ce pourcentage repart à la hausse, puisqu’il progresse de +4,5% par rapport aux effectifs de 2017.
  • Pour ce qui est des contractuels de la FPE, la pyramide des âges montre une population nettement plus jeune, avec un pic chez les agents allant de 23 à 30 ans. Le vieillissement de cette catégorie est plus progressif, avec une augmentation de la part des 30 ans et plus
  • La pyramide des âges des militaires est comparable à celle des contractuels, avec une part moindre des plus de 50 ans beaucoup plus réduite que celle des autres catégories.
  • La pyramide des âges des ouvriers d’Etat est comparable à celles des fonctionnaires titulaires : on y retrouve un nette accroissement des plus de 60 ans qui augmente de +6,4% en 2018 alors que cette augmentation n’était que de +3,2% en 2009

Concernant la FPT :

  • La part très sensible des plus de 50 ans a déjà été mentionnée, elle concerne principalement les agents titulaires dont la pyramide des âges 2018 met en évidence un pic des âges à 54 ans alors que ce pic se situait à 48 ans en 2012 et de 42 à 50 ans en 2007.
  • Pour ce qui concerne la pyramide des âges des agents contractuels de la FPT, elle montre une population plus jeune avec un pic à 26 ans et un autre, moindre, à 46 ans.
  • Les statistiques pointent d’autre part un vieillissement préoccupant des assistants maternels et familiaux avec une forte augmentation du nombre des agents âgés de plus de 60 ans et une forte baisse du nombre d’agents âgés de 30 à 50 ans.

Concernant la FPH :

  • La situation démographique se rapproche très sensiblement de celle de la FPE, avec des pyramides des âges comparables, aussi bien pour les agents titulaires que pour les agents contractuels.
  • La part des agents âgés de 60 ans et plus augmente également considérablement : 1,4% des agents fin 2010, 4,4% des agents fin 2018.
  • Le pic d’âge des agents titulaire, dans une pyramide des âges également « en cloche » concerne la tranche allant de 44 ans à 56 ans pour les agents titulaires. Ce pic est plus marqué pour les agents contractuels puisqu’il se situe autour de 24 ans, et qu’il n’y a que 14,6% d’agents contractuels âgés de 50 ans et plus en 2018.

Ces divers éléments sta­tis­ti­ques per­met­tent de mieux com­pren­dre ce que seront les flux d’agents titu­lai­res et contrac­tuels qui feront valoir leur droit pour un départ en retraite dans les années à venir. De plus, les obser­va­teurs atten­tifs les scru­tent pour com­pren­dre et envi­sa­ger ce que pour­raient être les futu­res poli­ti­ques gou­ver­ne­men­ta­les en matière de recru­te­ment dans la fonc­tion publi­que.