Le syndicat UNSA des territoriaux de Côte d’Or défend, informe et accompagne les agents territoriaux de l’ensemble des collectivités territoriales et établissements publics affiliés au Centre de Gestion de la Côte d’Or.

L’UNSA Fonction Publique écrit à la ministre sur le pouvoir d’achat des agents

Alors que le rendez-vous salarial 2021 est prévu le 6 juillet, l’UNSA Fonction Publique insiste pour que les agents de catégorie C, B et les contractuels, les agents les moins rémunérés, soient au centre des améliorations salariales indispensables pour 2022.

Madame la Ministre,

Vous avez ins­crit à l’agenda social une réu­nion le 6 juillet pro­chain por­tant sur les rému­né­ra­tions des agents publics. Ce rendez-vous sala­rial est très attendu.

Au nom de l’UNSA Fonction Publique et de tous les agents publics qu’elle repré­sente, je sou­haite rap­pe­ler notre cons­tante reven­di­ca­tion de main­tien du pou­voir d’achat. J’insiste pour que le gou­ver­ne­ment puisse annon­cer une mesure géné­rale qui concer­ne­rait l’ensem­ble des agents publics. Ceux-ci sont for­te­ment enga­gés au ser­vice de la popu­la­tion en toute cir­cons­tance, ils l’ont à nou­veau démon­tré dans le contexte de la crise sani­taire.

A l’UNSA, nous pen­sons que le der­nier budget du quin­quen­nat, actuel­le­ment en pré­pa­ra­tion, est l’occa­sion de join­dre les actes à la parole en mon­trant une reconnais­sance effec­tive de cet enga­ge­ment, d’amé­lio­rer le pou­voir d’achat des agents publics, fonc­tion­nai­res comme contrac­tuels dont le tra­vail a permis à notre pays de tenir durant toute cette crise.

Toutes les études le mon­trent, les agents publics sont fiers de servir, quel que soit le lieu où ils exer­cent. Mais une forte majo­rité d’entre eux a aussi le sen­ti­ment de ne pas être assez reconnu.

Il y a plu­sieurs façons d’inver­ser ce sen­ti­ment dont une est la reva­lo­ri­sa­tion de la valeur du point d’indice à hau­teur de 5%, ne serait-ce que pour com­bler l’écart d’infla­tion avec le gel du point imposé depuis 2018.

A l’UNSA, nous esti­mons indis­pen­sa­ble de reconnai­tre finan­ciè­re­ment l’enga­ge­ment des agents, de rému­né­rer jus­te­ment les métiers et de veiller au main­tien du pou­voir d’achat. Tous ont des mis­sions, visi­bles ou non, qui sont essen­tiel­les au ser­vice de la popu­la­tion.

L’UNSA porte notam­ment l’idée d’amé­lio­rer les rému­né­ra­tions et les car­riè­res des agents les moins bien rému­né­rés : agents de caté­go­rie C ou de caté­go­rie B ou encore contrac­tuels et en par­ti­cu­lier les filiè­res les plus fémi­ni­sées (filiè­res sociale, admi­nis­tra­tive, de santé, de l’ensei­gne­ment…) en cohé­rence avec l’accord du 30 ­no­vem­bre 2018. Ce sont aujourd’hui des prio­ri­tés.

Il nous parait également impor­tant qu’aucun agent ne per­çoive une rému­né­ra­tion indi­ciaire infé­rieure au SMIC.

Nous évoquons tous, sou­vent, l’attrac­ti­vité de la fonc­tion publi­que. Pour qu’elle le reste, le gou­ver­ne­ment doit appor­ter des solu­tions concrè­tes pour donner des pers­pec­ti­ves à tous les agents publics des trois ver­sants.

Afin de faci­li­ter le dérou­le­ment des car­riè­res et les mobi­li­tés, l’UNSA vous pro­pose d’amé­lio­rer les pro­ces­sus de reclas­se­ment, de dyna­mi­ser les ratios pro/pro et, là où c’est néces­saire, d’har­mo­ni­ser les régi­mes indem­ni­tai­res en les ali­gnant sur les niveaux les plus élevés (exem­ple : ser­vi­ces déconcen­trés inter­mi­nis­té­riels).

Par ailleurs, une nou­velle part de primes doit main­te­nant être inté­grée au trai­te­ment afin de pour­sui­vre le mou­ve­ment engagé avec PPCR.

Enfin, l’UNSA vous pro­pose d’ouvrir deux chan­tiers, l’un sur la rému­né­ra­tion et les grilles de tous les fonc­tion­nai­res (cf cour­rier inter­syn­di­cal du 12 a­vril 2021 deman­dant l’ouver­ture d’une négo­cia­tion dans cet objec­tif) et l’autre, spé­ci­fi­que aux contrac­tuels, por­tant sur leur avenir et sur les évolutions de leur rému­né­ra­tion.

Je vous remer­cie par avance pour l’atten­tion que vous por­te­rez à ces pro­po­si­tions. Le rendez-vous du 6 juillet sera regardé de très près par l’ensem­ble des agents publics. Ils ne com­pren­draient pas que seules quel­ques mesu­res caté­go­riel­les ou acces­soi­res soient annon­cées et que l’érosion géné­rale de leur rému­né­ra­tion et de leur future pen­sion soit main­te­nue.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expres­sion de ma haute consi­dé­ra­tion.

Luc Farré
Secrétaire Général